L’assurance spectacle : quel avenir ?

Depuis que le monde subit une crise sanitaire à cause du Covid-19, tous les secteurs d’activité sont menacés. Ainsi, avec les salles de spectacles qui sont fermées, les assureurs d’évènements aussi s’inquiètent pour leur avenir.

L’impact du covid-19 sur les produits de l’assurance spectacle

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) s’est prononcée le 21 janvier 2020 sur la situation du coronavirus. Cette date a également marqué le secteur des assurances, car le risque pandémique n’était plus couvert par les compagnies. Cette mesure a pris effet dès le mois suivant de la même année, mais pour les assurances de spectacles annulés cette mesure a eu un autre impact. Sur ce lien pour en savoir plus.

En effet, lorsque l’on considère l’assurance spectacle, il est capital de faire la distinction entre l’assurance billetterie et l’assurance évènement. La première est adressée aux particuliers tandis que la seconde concerne les professionnels, ceux qui organisent les spectacles et autres évènements. Par ailleurs, il faut savoir que la signature d’un contrat d’assurance évènement se fait en amont, c’est-à-dire entre 15 à 18 mois avant ledit évènement.

Ceci contraint donc les compagnies à payer les sinistres qui se sont produits avant la date de retrait de la couverture pandémique. Ainsi, l’an 2020 a été assez rude pour les assureurs qui se sont spécialisés dans la couverture de spectacles annulés pour le compte des professionnels.

Perspectives pour l’assurance annulation d’évènements

Pour les compagnies d’assurances et les courtiers qui ont résisté à 2020, l’année 2021 offre de meilleures perspectives. En effet, ces dernières pourront bénéficier d’une hausse des primes d’assurances, mais pour une quantité de contrats sûrement similaire. Aussi, à cause de cette épidémie, beaucoup de professionnels se dirigent désormais vers les compagnies d’assurances, à la recherche de conseils ou pour une souscription.

D’ailleurs, une augmentation significative de l’ordre de 50 % a été observée pour certains risques, et d’autres primes ont été augmentées de 100 %. Selon les professionnels de l’assurance, cette mesure permettrait de compenser les pertes de l’année antérieure.